Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  Kril le Jeu 29 Déc - 14:29

Pouet ! Le p'tit RP de Ronflexx m'a rappelé que j'avais entamé un mini-récit (j'dis mini parce que y'a que le début mais il est loin d'être court Surprised ) en rapport avec Dofus.

Bon, vous y serez pas vu que la guilde était pas encore créée et l'histoire en question n'est qu'un début comme je l'ai déjà précisé.
J'avais pour but d'écrire un p'tit truc autour de Dofus sans réel rapport avec les personnages que je joue IG (donc on peut pas tellement appeler ça un RP). Je trouvais juste pas de nom à mon personnage du coup elle s'appelle Phildehyde (vu que c'est une Crâ !) mais n'y voyez pas d'allusion à ma Crâ IG ^^
J'vous demande bien évidemment pas de le lire, c'est juste des fois que ça vous intéresserait very happy

Attention, pavé inside (en espérant que vous preniez quand même un minimum de plaisir à le lire)
Désolé d'avance pour la mise en page :
PS : euh oui, certains éléments sont plus d'actualité IG avec les diverses refontes graphiques^^

__________________________________________________________________

« Je suis où ? » Une femme vêtue d’une tunique aux tendances bleu clair venait de faire son apparition près d’un panneau sur lequel était écrit :
« PHILDEHYDE 
Crâ »
« Ah, c’est mon nom mais que veut dire Crâ ? » Elle n’avait jamais entendu quelque chose qui ressemblait à ce mot, la seule chose qu’elle remarqua c’est que « Crâ » à l’envers donne « Arc ». Arc… la divinité représentée sur la statue derrière elle en tenait un justement, peut-être y a-t-il un rapport ? Phildehyde l’observa de plus près, et ne put s’empêcher de remarquer la ressemblance avec elle. Cependant, elle venait d’arriver dans le Monde des Douze et n’en savait pas beaucoup plus à son propos, elle apprendra se dit-elle.
Se perdant dans sa contemplation, elle n’entendit pas les bruits de pas qui accompagnaient la venue d’un être assez singulier. « Phi…Phildehyde ? C’est bien vous ? La personne qui venait de se poser derrière la jeune Crâ dit ces mots, hésitant sur la prononciation du nom.
-Oh ! Vous parlez, eh bien bonjour. Je pensais que vous étiez une simple statue pardonnez-moi.
-Non, derrière vous. La Crâ se retourna petit à petit, observant le drôle de bonhomme qui se tenait désormais devant elle, il portait des boucles d’oreilles, un pantalon trop large, une petite chemise et tenait dans sa main ce qu’elle pensait alors être un pinceau. Elle s’excusa brièvement et écoutait ce qu’on devait lui dire :
-Je suis un disciple d’Eniripsa et je dois vous parler de votre incarnation dans le monde des douze. Vous avez été choisie par la Déesse Crâ -dont la statue se tient derrière vous- pour participer au maintien de l’équilibre qui règne sur nos terres. Tâchez de vous en souvenir et d’œuvrer, rappelez-vous en, pour le bien de notre monde. Ecartez-vous au maximum des forces démoniaques et de leurs vaines promesses.
Mais cessons maintenant de vous embêter avec un discours, vous aurez bien vite l’occasion de voir de quoi je parle, empreintez ce chemin et prenez bien soin de vous ! L’Eniripsa lui pointa de son doigt le chemin par lequel il était arrivé.
-Bien j’y penserai. » En fait, elle n’avait pas bien compris ce qu’il voulait dire mais pensait que ce discours était inutile. Elle se dirigea dans la direction indiquée et, en passant derrière lui, remarqua les 2 petites ailes qu’il avait dans son dos et compris alors que ce n’était pas un pinceau qu’il tenait mais une baguette bien que l’Eniripsa ressemblait d’avantage à un peintre qu’à une fée.
Après quelques pas, la nouvelle incarnée se trouva juste en face d’une grande porte qu’elle hésita longuement à ouvrir. Un écriteau y était gravé et on pouvait lire assez distinctement :
« Ici commence votre aventure,
Incarnam , l’île flottante ».
Elle finit par se décider et l’ouvrit sèchement, découvrant alors avec émerveillement l’endroit où on l’avait envoyée, la foule qui discutait, riait, jouait, combattait.
Elle avançait doucement dans une sorte de couloir, non pas qu’elle soit à l’intérieur d’un bâtiment mais c’était un passage dont les limites sur les côtés étaient de grands murs d’une incroyable splendeur. Personne ne se préoccupait de sa venue, comme si une incarnation était un évènement banal et cela devait sûrement être le cas.
A une table se tenait un homme avec une allure de chacha, jouant aux cartes avec un vieil homme à qui l’âge ne semblait pas avoir enseigné la sagesse étant donné qu’il s’emportait à chaque fin de partie, qu’il perdait manifestement. « Tu vas finir par me ruiner, Ecaflip de malheur ! Sais-tu combien d’années il m’a fallu pour amasser tous ces kamas ?! »
Des kamas, cela devait être ces pièces en or que le plus silencieux des deux empilait.
L’Ecaflip ne répondit pas mais semblait très sûr de lui et ne manquait pas de provoquer le vieillard une fois de plus, ne craignant visiblement pas de perdre.
La Crâ regardait la partie avec beaucoup d’attention. Si un chacha était capable de gagner autant d’argent en si peu de temps, pourquoi pas elle ? Cependant elle remarqua quelque chose d’anormal près du vieil homme. En effet, celui-ci s’était posé contre un mur tellement propre qu’elle pouvait voir son reflet dedans, elle se posa alors derrière l’homme-chacha et vit absolument toutes les cartes que tenait l’éternel perdant en face d’elle. « Pssst, ne lui dis pas, ce vieil Enutrof n’est en fait qu’un arnaqueur qui se fait des kamas sur le dos des nouveaux incarnés dans ton genre, ceux qu’on appelle souvent ici les « noubes », heureusement pour moi c’est un abruti. C’était bien l’Ecalfip qui lui avait adressé la parole il parlait tellement bas que ces mots auraient très bien pu être pris pour des miaulements. La Crâ avait cependant tout compris et répondit :
-Je veux la moitié, et faisait mine de se diriger vers l’Enutrof malchanceux.
-Pas de souci, ce n’est pas pour l’argent que je fais ça, tu auras ta part. »

Trois ou quatre parties plus tard, les deux gagnants s’en allèrent ensemble et partagèrent les gains comme convenu.
« Ah ! C’est un bon p’tit pactole que nous avons amassé là, je vais enfin pouvoir descendre à Astrub.
-Où ça ?! La Crâ ne voyait pas du tout de quoi il voulait parler.
-Hum… j’oubliais que tu n’étais là que depuis quelques heures, en fait tu dois savoir qu’ici c’est une île flottante et donc elle est dans les airs, tu vois ? L’Ecaflip montrait du doigt les nuages qui les entouraient. Mais ici c’est pas tellement accueillant, on a une vue imprenable c’est sûr mais côtoyer des personnes qui n’ont aucune connaissance de notre monde n’est pas des plus instructif. Si je descends à Astrub j’aurai l’occasion de mieux m’entraîner, de devenir plus fort et de savoir plus de choses.
Ne sachant déjà pas grand-chose, Phildehyde se disait qu’il valait sûrement mieux rester sur ce petit paradis et découvrir par elle-même les joies de ce monde. Après avoir réfléchi quelques secondes, elle se dit qu’accélérer son apprentissage ne devrait sûrement pas poser de problème. Elle questionna alors l’Ecaflip.
-Tu me conseilles d’aller à Astrub aussi ? Ou alors penses-tu que je devrais rester dans le coin le temps d’en apprendre plus ?
-Si tu veux m’accompagner cela ne me dérange pas, tu as l’œil attentif et sera apte à me couvrir. Mais tu n’as jamais combattu n’est-ce pas ? Il va falloir que tu t’y mettes sérieusement sinon tu risques de ne pas survivre longtemps. Pour commencer, tu as un arc alors autant s’en servir ! La Crâ s’étonna de ces paroles et tâta dans son dos afin de vérifier, en effet elle possédait bien un arc mais ne l’avait pas encore remarqué… à moins qu’il ne soit apparu après son arrivée. Personnellement je ne maîtrise, et encore c’est un bien grand mot, que l’épée donc tu vas devoir apprendre par toi-même à t’en servir. Ça devrait pas être bien difficile après tout, on va faire un essai.
Allez ! Sors-le et empale-moi ce boufton ! »
Phildehyde attrapa le bois de son arc avec une main, la ficelle avec l’autre. Une flèche apparu alors entre ses deux mains, elle ferma un œil afin de mieux viser et verrouilla la pauvre bête de son œil encore ouvert, blessé un animal n’était pas un souci pour elle, elle pensait que si elle avait une arme c’était sûrement pour une raison et la raison n’était pas bien difficile à trouver.
« On parie ? » Deux personnes parlaient depuis une minute dans le dos des deux nouveaux acolytes. Ces 2 mots étaient les seuls que la Crâ avait interceptés. Elle entendit alors un léger bruit, comme si on avait donné une légère pichenette à une pièce de monnaie.
Puis tout alla très vite, au moment où on entendait la pièce toucher le sol, la Crâ décocha sa flèche et une fraction de seconde plus tard, un étrange individu cria soudainement « DETOUR », le boufton disparu subitement, remplacé par une bête nettement plus grosse, et dotée de cornes qui plus est.
Cette dernière se prit la flèche en plein dans la fesse gauche, la Crâ et l’Ecaflip avaient alors deviné qu’ils ne devraient pas rester plus longtemps dans les parages. Ils prirent leurs jambes à leur cou et partirent aussi vite qu’ils le pouvaient, le plus loin possible. Le Chef de Guerre bouftou, n’ayant pas apprécié d’être ainsi dérangé alors qu’il broutait tranquillement son herbe, les prit en chasse à une vitesse hallucinante.
« Suis-moi, direction Astrub, s’il n’y avait pas eu ce Sacrieur, le boufton aurait été touché par ta flèche c’est l’important , maintenant il faut qu’on trouve le ballon pour partir d’ici et échapper à ce bouftou enragé le plus rapidement possible. » La Crâ se contenta de hocher la tête en signe d’approbation et suivit la personne qui était désormais son ami en direction de la cité des bandits et des mercenaires alors qu’on entendait encore au loin le rire des deux responsables de cette mascarade.
« Tu sais comment on y va ? Et au fait, moi c’est Phildehyde.
-Moi c’est Topi et il faut trouver un aigle je crois, je l’avais déjà croisé vers l’Est de l’île. Il nous fera descendre à Astrub si on lui donne une certaine somme de kamas. Enfin je vais pouvoir découvrir la ville !  Les yeux de l’Ecaflip ne tardèrent pas à s’illuminer : il avait trouvé le fameux aigle, enfin … il ressemblait plutôt à un Homme déguisé en aigle, et ses pas s’accélérèrent encore bien qu’ils aient semé le gros bouftou depuis un moment.
-Bonjour à vous, si vous voulez descendre à Astrub il va falloir me donner 50kamas, non je ne m’adresse qu’à vous, la dame peut garder son argent il lui sera utile, dit-il alors que la Crâ tendait l’argent qu’elle venait de gagner. Bien vous pouvez y aller, montez dans le ballon s’il vous plaît »
Topi n’était pas très enchanté de devoir payer mais cela lui était finalement égal, il allait descendre à Astrub c’est tout ce qui comptait pour lui.
Une fois montée dans le ballon, la jeune Crâ pouvait déjà voir la ville qui était bâtie juste en dessous, la ville d'Astrub avec ses remparts et ses nombreux bâtiments. Certains de ces bâtiments étaient d’ailleurs en piteux état et la plupart inspirait un air rustique, on sentait qu’ils étaient construits dans le seul but de tenir le mieux possible : tous en pierre et le plus compact possible afin de mieux résister aux chocs. Les remparts qui entouraient la cité renforçaient d’ailleurs cette impression comme si un danger permanent menaçait ceux qui y vivent, ceux qui vivent en dehors d’Incarnam. Topi parlait de survivre en lui « apprenant » à manier son arc, la Crâ se demanda alors si elle voulait toujours descendre à Astrub… après tout elle n’avait encore rien appris et risquait beaucoup à s’aventurer dans une zone aussi dangereuse. De toute manière elle était déjà en route et elle se voyait mal briser l’enthousiasme de son ami qui attendait ce moment depuis tellement longtemps… enfin elle supposait.
« Tu verras ça va te plaire, y’a beaucoup de marchands donc tu pourras sûrement faire des affaires avec l’argent que tu aurais dû dépenser tout à l’heure. Si tu veux je t’indiquerai les meilleurs coins, j’me renseigne depuis plusieurs jours déjà afin de préparer au mieux mon arrivée. »
Alors que Topi lui racontait chaque détail de ce qu’il irait faire une fois arrivée, de l’ouverture de son compte en banque à ses futures aventures à la taverne en passant par toutes les questions qu’il allait poser aux Astrubiens (particulièrement en rapport avec ce qu’il appelle sa « classe » à savoir Ecaflip), elle pensait que ce n’était pas ce qu’elle voulait mais en même temps… qu’est-ce qu’elle voulait ? Cette question resterait sans réponse puisque de toute manière, ils arrivaient à destination. La ballon tremblotait d’ailleurs, plus la distance entre la terre et le ballon dans lequel ils étaient perchés était faible, plus Topi bondissait sur place à une fréquence élevée. C’était sûrement une habitude de chacha qui exprimait leur joie… Une fois au sol, l’aigle les pria de descendre et aussitôt fait, le ballon repartit dans les airs, certainement en direction d’Incarnam. On aurait pu entendre un « Bon courage » au loin, chose qui ne rassura pas Phildehyde. Topi s’arrêta de bondir une fois au sol, il s’étonna de la vision qu’il avait désormais de cette ville et ne manqua pas de le faire savoir.
« C’est ça ? Mais y’a personne…   dit-il sans chercher à cacher sa déception.
-Pas un Chacha, j’m’attendais à un meilleur accueil ! » lui rétorqua-t-elle.
En effet, pas âme qui vive à l’horizon, ils avaient atterri près de ce qui semblait être une église détruite… sûrement par un incendie. Ils se mirent d’accord pour faire quelques pas et chercher des personnes pour les aider, pour leur expliquer ce manque d’activité. Ils n’eurent d’ailleurs pas à chercher longtemps, un homme fit son apparition au coin de la rue dans laquelle ils étaient désormais. Il filait à toute vitesse et ne manquerait pas de passer bientôt devant eux, une fois à leur hauteur il s’arrêta brusquement l’air étonné. Il était plutôt petit, portait des lunettes et –ils le remarquèrent lorsqu’il retira son chapeau pour les saluer- avait son corps recouvert de bandelettes. Son étonnement passa et il avait désormais l’air on ne peut plus sérieux, il portait des documents dans ses bras et avait l’air d’y tenir. Après sa salutation, il se passa plusieurs 10aine de secondes avant qu’une des trois personnes présentes élève la voix :
« Vous êtes qui ? Pourquoi y’a personne ? Topi, sûrement encore tout excité à l’idée d’être à Astrub, dit ces mots sans aucun recul. Il avait cependant l’air surpris, ne l’ayant apparemment pas vu arrivé.
-Le minimum serait de se présenter avant de lui demander quoique ce soit tu ne penses pas ? Moi c’est Phildehyde, disciple de Crâ il paraît et voici Topi, un Ecalfip ou Ecaflip, je sais plus. Topi n’avait guère apprécié que la jeune femme parle à sa place mais il dû avouer qu’elle n’avait pas tort.
-Enchanté, à bientôt. Il sourit et, à l’image du boufton quelques temps auparavant, l’homme aux bandelettes disparu mais cette fois il n’y avait pas de grosse bête pour le remplacer.
-Ben voilà où elles nous mènent tes présentations ! Bon allons trouver quelqu’un d’autre, y’a bien quelqu’un dans cette ville qui acceptera de nous parler. »
Répondant affirmativement, Phildehyde le suivit et ils passèrent devant des dizaines de maisons, toutes construites sur le même schéma et toutes incroyablement cloisonnées. Elles étaient non seulement fermées mais il semblait impossible d’y pénétrer de l’extérieur ni même d’en sortir : les portes étaient barricadées et les volets fermés, la Crâ se demandait même si seulement l’air pouvait entrer dans ces maisons.
« C’est quand même étrange que tout soit absolument fermé, à se demander si y’a vraiment des gens qui vivent dans ces maisons… ils ne pourraient ni sortir ni entrer
-T’as raison ! Topi courra alors vers une maison qu’il a sûrement choisie au hasard et toqua le plus fort possible. Il attendit une minute puis sans surprise rajouta : Aucun bruit.
-Les gens sont, soit partis, soit ils ont peur de quelque chose… Et je crois que dans les deux cas on est assez mal. Puis, soudainement, le même homme que quelques minutes plus tôt apparu une fois encore au coin de la rue mais cette fois, il était accompagné. Ne sachant pas s’ils devaient fuir ou leur demander de l’aide, les deux acolytes décidèrent de ne pas partir (enfin, Topi semblait ne rien avoir vu encore une fois), de toute manière vu la rapidité du petit homme (il arrivait à peine à l’épaule de la Crâ) ils n’iraient pas bien loin !
-Me revoilà, désolé de vous avoir fausser compagnie tout à l’heure mais je ne pouvais vous parler tant que je ne savais pas dans quel camp vous étiez. C’est la guerre que voulez-vous ? C’est bien ce que Phildehyde craignait, une bataille aurait sûrement bientôt lieu et si elle s’y retrouvait alors qu’elle est encore novice elle ne pourrait certainement pas survivre. Mais bien sûr, vous descendez tout juste d’Incarnam vous ne pouviez pas savoir, aussi je vous ai amené une escorte afin que vous alliez en lieu sûr. Ah et au fait, moi c’est Tilhe, je suis un fervent disciple de Xelor comme vous avez pu le deviner à mes bandelettes. Les personnes qui l’accompagnaient venaient tout juste d’arriver, étant visiblement plus lents. Et voici les deux hommes.. euh pardon, il se reprit, disons vos deux gardes du corps. Désolé Anna mais sous cette tenue de Iop je t’ai prise pour Baldy.
-Y’a pas de mal, d’habitude je mets pas mon casque si y’a pas de danger. Sa voix était incroyablement douce mais son armure et son épée laissait penser que son caractère en était autrement différent. Le Xelor lui sourit nerveusement puis accompagné d’un signe de la main, il dit rapidement :
-Je dois vous fausser compagnie, je vous laisse faire connaissance, une tâche importante m’attend. » Et une fois de plus, il disparut subitement.

S’en suivit alors un long silence, que Phildehyde et Topi avaient déjà entamé dès l’arrivée du Xelor, durant lequel les deux novices observaient leurs aînés. L’une portait une armure qui semblait très lourde ainsi qu’une épée à la hauteur de son armure, qu’elle tenait à une main sur son épaule. On pouvait distinguer deux yeux bleus, similaires à ceux de la jeune Crâ, derrière son casque ainsi qu’une chevelure rousse dont on pouvait apercevoir quelques mèches. Elle prit d’ailleurs soudainement la parole :
« Donc moi c’est Anna, je suis une Iop adepte de la baston et cette armure c’est pour me protéger des vilains coups. Et lui c’est Tam, il a pas besoin d’armure par contre, c’est un Féca, il maîtrise boucliers magiques et autres sorts de protection tout en piégeant ses ennemis dans des glyphes dévastateurs. Tam n’était en effet pas très équipé, à l’image des deux nouveaux astrubiens, mais semblait avoir une très grande expérience. Ses cheveux bruns étaient parfaitement coiffés et sa tenue impeccable laissait penser qu’il était très organisé. Et sinon, c’est bizarre ces cheveux bleus que tu as là, tu peux nous dire ton petit nom ? On aurait dit qu’elle parlait à un enfant mais c’était bien à Phildehyde qu’elle adressait la parole. Et puis finalement, cela fait même pas un jour qu’elle est dans ce monde.
-Phildehyde, la Iop tira alors une tête horrible, euh.. Phil si vous préférez. Elle semblait plus rassurée.
-Et toi ? Cette fois c’était Topi, incroyablement silencieux, qui était ciblé.
-Topi… dit-il timidement mais assurément impressionné par les deux guerriers.
-Bien, elle retira alors son casque et libéra ainsi sa longue chevelure rousse -à se demander comment elle tenait dans sa coiffe- puis eu un grand sourire. Je vais vous expliquer rapidement la situation : vous auriez mieux fait de rester là-haut, dit-elle avec humour en parlant d’Incarnam. Je vais pas rentrer dans les détails mais c’est dangereux dans le coin, heureusement que Thile vous a trouvés d’ailleurs, son regard s’arrêta un long moment sur Phildehyde puis elle reprit : en gros, y’a des méchants qui vont arriver et c’est pour ça qu’on a évacué la ville, on a été prévenu par un espion et on lui doit une fière chandelle, enfin cette ville le lui doit du moins. Et on vous amène dans un campement un peu plus haut à l’Ouest de Tainéla. C’est là-bas qu’on va passer la nuit et on a intérêt à marcher plus vite si on veut y arriver avant le coucher de Soleil d’ailleurs. Je ne vous en dirai pour l’instant pas plus, contentez-vous de nous suivre et puis parlez un peu, tant que ça concerne pas la guerre nous sommes prêts à vous répondre, vous devez avoir des tonnes de question. »

Mais la Crâ n’avait pour l’instant pas envie de parler d’autre chose que le conflit, en effet ses pensées étaient totalement prises par cette histoire et elle ne pouvait plus en détourner son esprit. Aussi elle décida de ne rien dire. Topi, lui, était passé par tellement d’états différents : l’enthousiasme dans le ballon, la déception à l’arrivée et désormais il est totalement émerveillé mais de toute évidence tellement intimidé également qu’il n’avait rien dit d’autre que son prénom depuis plusieurs minutes déjà.

Ils avancèrent donc vers le campement, sortant tout d’abord d’Astrub par l’Ouest puis longeant la forêt vers le Nord. D’après Anna c’était plus sûr, dans la forêt il reste quelques bandits d’Astrub qui s’y seraient installés lorsqu’ils ont annoncé l’évacuation :
« En réalité, la plupart des habitants d’Astrub sont des mercenaires et des bandits et n’ont donc pas accepté de nous suivre. Ils ont préféré monté un camp eux-mêmes près de la ville espérant que nos ennemis ne passent pas par la forêt également. A mon avis, ils veulent surtout essayer de se faire recruter et en retirer de l’argent… De toute façon nous n’avons jamais considéré ces mercenaires comme dangereux.
-« Nous » ? Vous êtes qui au juste ? Phildehyde décida finalement d’en demander plus.
-Nous faisons partie de l’armée Bontarienne, nous défendons notre ville, Bonta, mais également tout autre territoire mis en danger par Brâkmar. Pour ne parler que de nous deux, elle fit un aller-retour du doigt pour désigner Tam et elle, nous sommes envoyés la plupart du temps pour aider les citoyens en détresse qui ont besoin de Bonta pour se défendre.
-C’est Brâkmar qui vient attaquer Astrub alors ?
-Oui et non… nos espions Brâkmariens n’ont eu aucune information concernant une éventuelle attaque de notre cité rivale mais un espion en particulier a découvert des activités « anormales » en direction d’Astrub. A vrai dire je n’en sais pas beaucoup plus que toi, Thile dirige l’opération et c’est lui qui en sait le plus.
-Vous ne savez pas contre qui vous devez combattre alors ?
La question semblait gêner Anna mais elle répondit :
-Pour cette mission, il n’était pas prévu de combattre en réalité. Nous devions simplement évacuer tout le monde pour une raison suffisamment convaincante pour que Thile l’accepte. Il ne nous en a pas dit plus et il n’en avait pas le droit mais tu peux avoir confiance en son jugement. »
Phildehyde arrêta là ses questions, Topi semblait quant à lui rêveur à se demander s’il avait entendu la conversation ou pas, ces Bontariens avaient donc un ennemi dont ils ignoraient l’identité. Autrement dit, s’ils venaient à se faire aborder, il leur serait difficile de savoir s’ils doivent se méfier ou non. Phildehyde espéra alors de tout cœur qu’ils ne rencontrent personne avant l’arrivée au camp. Cet espoir ne tarda pas à tomber, une flèche en provenance de la forêt apparu soudainement dans le champ de vision de la Crâ, devant agir vite, et la flèche visant Tam, elle le poussa sans prévenir et sortit son Arc. La flèche effleura le Féca mais le manqua de peu, se plantant alors dans le sol terreux du chemin sur lequel ils marchaient.
« Ouf ! C’était quoi ça ? Phildehyde venait d’entendre prononcer les premiers mots de la bouche de Tam.
Anna, qui s’était désormais mise un peu plus à l’avant pour éviter les questions de la Crâ n’a rien vu de la scène et se retourna soudainement, voyant la flèche elle dit subitement :
-Personne n’est blessé ? Elle visait qui ?
-Moi, Phil m’a poussé de justesse elle a de très bon réflexes.
-Elle venait de là-bas, la Crâ montrait l’endroit d’où elle a vu la flèche arriver, c’est qui ?
-On s’est fait tirer dessus ?! Topi n’en revenait pas, il n’avait de toute évidence –tout comme son amie- pas l’habitude d’être en danger.
-Ne vous inquiétez pas, le plus dangereux c’est le premier coup, avec un Féca averti avec nous on ne risque pas grand-chose il saura nous protéger. C’est d’ailleurs sûrement pour ça qu’il était visé, merci Phil. Continuons notre route et faisons plus attention, on sait désormais qu’on est traqués, des personnes nous veulent du mal et il faut rester attentif à tout mouvement suspect en provenance de la forêt.
Tam approuva d’un signe de tête comme si les paroles que Anna venait de dire signifiaient plus que ce qu’elle a laissé paraître, Topi en revanche qui marchait à côté de Phil se cachait désormais derrière le Féca.
L’atmosphère était dorénavant plus tendue et, alors qu’avant cet incident personne ne parlait, la discussion recommençait :
« Pourquoi n’ont-ils envoyé qu’une flèche ? Pourquoi ils n’ont pas été plus agressifs ? Phildehyde s’interrogeait.
-Grâce à Tam, spécialiste des protections en tout genre. S’ils ne le touchaient pas en premier ils auraient eu du mal à nous atteindre par la suite. Ils ont donc abandonné une fois que Tam a été averti, sachant que leur tentative était un échec. Ils réitéreront, cela de fait aucun doute alors ouvre le bon œil comme tu as su le faire tout à l’heure.
-Pourquoi ils nous attaquent, vous savez qui ça peut être ? Topi semblait effrayé et dû faire un effort surhumain pour garder son sang-froid.
-Ça peut être n’importe qui, mais je pense que ce sont les bandits d’Astrub qui se sont réfugiés dans la forêt. Quant au pourquoi, ces gens-là ne sont intéressés que par l’argent donc, ou alors ils en veulent au nôtre ou quelqu’un leur en a donné pour qu’ils se débarrassent de nous.
Allez, arrêtez de me distraire je dois me concentrer si je veux parer leur prochaine attaque, restez en retrait vous ne ferez de toute manière pas le poids, elle eut alors un sourire en posant ses yeux sur l’arc de Phildehyde, cet arc ne te sera pas d’une grande aide à mon avis. Sortant tout droit d’Incarnam vous êtes des proies faciles, vous comprenez maintenant pourquoi j’avais dit que vous pouvez être heureux que ce soit Thile qui vous ait trouvé le premier. »
Les questions se bousculaient alors dans la tête de la Crâ, mais son savoir était beaucoup trop limité pour qu'elle puisse répondre à une seule d'entre elles : Comment se fait-il que ni Tam, ni Anna n'ait aperçu la flèche ? Elle n'était qu'une novice après tout, pourquoi des guerriers expérimentés ne l'ont-ils pas vue avant eux ?
Pourquoi attaquer une escorte de deux débutants ? Visaient-ils Topi et elle-même ou Tam et Anna ?

Une fois de plus, ses pensées étaient interrompues, Anna leur somma de tous s'arrêter soudainement d'un ton qui n'était pas des plus rassurants. Des hommes qui portaient une armure pourpre et qui chevauchaient une sorte de petit dragon à la tête plutôt loufoque leur barraient la route.
« Des Brakmariens, pourquoi cela ne m'étonne pas ? Elle s'était préparée au combat et s'apprêtait à charger mais un Brakmarien sortit un drapeau blanc.
-Nous ne sommes pas là pour vous faire la guerre, Bontariens, pour une fois nous venons vous apporter notre aide, vous ne savez rien sur votre ennemi n'est-ce pas ? De notre côté, nous avons eu le temps de le connaître avant qu'il ne nous trahisse. De toute évidence, l'homme qui venait de parler dirigeait son escadron.
-Pourquoi devrais-je vous faire confiance ? Vous n'êtes pas sans savoir que nous sommes en guerre !
-Votre ami Xelor a pris un peu de retard, ce qui est étonnant, mais il a fini par nous ramener les documents certifiant que Bonta et Brakmâr ne sont plus en guerre depuis quelques dizaines de minutes. Nous avons finalement trouvé un terrain d'entente et vous considérons désormais comme des alliés, il sortit alors un petit oiseau jaune d'un des sacs accrochés au dragon et lui mit dans le bec des papiers, ces documents vous le prouveront.
-Ce sont les papiers que Tilhe transportait, il ne m'a pas informée de leur utilité. Ils semblent véridiques, c'est sa signature et celle du roi de Bonta, ici. Je n'en avais pas du tout entendu parlé de tout ça avant... Elle s'adressait à son groupe : restez sur vos gardes, ils sont de toute manière trop nombreux pour nous seuls donc je n'ai pas d'autre choix que de leur faire confiance. Bien, parlant cette fois aux Brakmariens : Je vous fais confiance, quel est votre nom ?
-Mabran, je dirige l'armée de Brakmâr pour cette mission. A mes côtés, des membres de la milice. Nous sommes dix.
-Quelle est cette mission ? C'est Phildehyde qui ouvrit la bouche cette fois, surprenant tout le monde.
Anna se doutait déjà de ce pourquoi ces Brakmariens auraient pu être envoyés mais avait décidé de ne pas en parler aux deux jeunes gens, elle fit un signe discret à Mabran lui demandant de ne pas le lui révéler.
-Top secret, je ne vais pas le révéler au premier Astrubien venu, et vous, qui êtes-vous ?
La Crâ s'apprêtait à répondre mais Anna l'arrêta sec.
-Je vais nous présenter, je suis Anna et voici Tam nous faisons partie de la milice des Douze de Bonta, chargés de régler les problèmes en dehors de Bonta. Et eux c'est Phil et Topi, ils descendaient d'Incarnam quand Tilhe les a remarqués, ce doit être pourquoi il a été en retard.
-Je vois, suivez-nous jusqu'au camp de Cania. »

Anna était rassurée, s'ils avaient appris l'existence de ce camp, alors elle pouvait leur faire confiance.
Ils reprirent la marche, les brakmariens semblaient très impliqués et veillaient à protéger tout le monde tandis que Topi ne se montraient pas très à son aise, lui qui était très confiant à Incarnam, il était totalement déboussolé et apparaissait comme très nerveux dès qu'un Brakmarien s'approchait de trop près de lui. Tam, toujours sérieux et impeccable, se mit en tête du groupe pour pouvoir participer à la discussion entre Mabran et Anna, qui venait de commencer. Malheureusement pour elle, Phildehyde n'entendait rien d'où elle était et si elle essayait de s'approcher, ils s'arrêtaient de parler. Elle essayait donc de décrypter les gestes et l'attitude des intervenants afin d'en apprendre un peu plus sur ce qu'il se disait : Mabran semblait très étonné dans un premier temps puis reprit un air sérieux, de toute évidence il expliquait à Anna le tenant de sa mission et l'identité de ces fameux ennemis ; puis s'en suivit ce que pensait la Crâ être une phase de débat : l'un comme l'autre faisait de grands gestes et haussait la voix de temps en temps, voulant de tout évidence défendre leur point de vue. Tam conclut la discussion en disant ses premiers mots : « Il faut lui dire », tout le monde s'arrêta de discuter et ils regardaient désormais tous la Crâ. Elle n'était pas du tout rassurée, se posant encore plus de questions au point qu'elle décidai d'arrêter et d'attendre qu'on lui en dise plus : de toute évidence elle était impliquée et elle ne pourra pas deviner dans quoi par elle-même.
Anna s'approcha alors :
« Il va falloir que je te dise quelque chose de très important, mais ça attendra qu'on arrive au camp : j'ai peur qu'on nous surveille. Déçue de ne pas avoir pu en apprendre plus, elle répondit après quelques secondes de réflexion :
-D'accord, on arrive quand ?
-D'ici 3 heures, ça devrait être bon si on ne reçoit pas encore la visite de quelqu'un. J'ai demandé à ce qu'on te ramène une Dragodinde, si jamais on se fait attaqués, il faut impérativement que tu fuies vers le camp : il te suffira de suivre la route et de longer les remparts du berceau de tainéla dès que tu les atteindras et, une fois que tu arriveras au bout, il faudra te diriger vers le plein Ouest. Tu devrais arriver au camp sans problème comme ça, une fois là-bas tu devras dire « Astrub est une ville désertique en cette saison.» C'est un code. Fais absolument ce que je te dis, c'est très important. »
Phildehyde hocha la tête en signe d'approbation, elle respecterait ses instructions même si ne comprenant pas tellement pourquoi. Elle avait décidé d'attendre et c'est ce qu'elle ferait.
La marche continuait, Topi ne cacha pas sa jalousie lorsqu'il vu arriver la Dragodinde :
« UNE DRAGODINDE ? POUR TOI ? C'est pour quoi faire ?! De toute évidence, il avait recouvert son enthousiasme et la parole par la même occasion.
-Je dois fuir si on se fait attaqués, Anna veut pas que je reste combattre.
-Pourquoi j'en ai pas une aussi ? Ils veulent quand même pas que je les aide ? Je descends tout juste d'Incarnam, moi aussi...
-Elle est pour nous deux, ils se sont dit que, vu qu'on ne porte pas d'équipement, on tiendrait à deux dessus je pense, mentit-elle.
-Trop bien !! J'ai déjà une Dragodinde, enfin une moitié de Dragodinde mais c'est toujours ça ! Il était désormais passé de la jalousie au bonheur intense et il ne tarderait pas à être effrayé, Anna se remettait à Crier :
-PHIL, PHILDEHYDE, fuis je te couvre, vite. La nuit était tombée sans qu'elle ne s'en aperçoive et son champ de vision était donc désormais très restreint, elle ne put rien voir de ce qu'il se passait et Topi la rappela à l'ordre, lui remémorant les instructions :
-ALLEZ MONTE, on est attaqués il faut fuir. Il était déjà sur la dragodinde, Phildehyde l'enfourcha également et, après quelques secondes à lui demander d'avancer sans succès, Topi donna un gros coup dans le derrière. Elle était bien partie cette fois, la Crâ tenait les rennes mais ne put rien voir de ce qu'il se passait : trop occupée à calmer la dragodinde, qui n'avait pas apprécié le coup de Topi, afin qu'elle les dirige au bon endroit. Elle tenta toutefois de voir quelque chose mais Anna fit virevolter son épée afin de créer une grosse bourrasque, sûrement dans le but de faire reculer les ennemis, ce qui ne manqua pas d'aveugler la Crâ pendant quelques secondes
Elle essaya ensuite de regarder en arrière mais Topi gênait et les ailes de leur monture ne cessaient de cacher le peu qu'elle pouvait voir. Elle se décida alors à demander à l'Ecaflip :
« Tu as pu voir quelque chose ?
-La dragodinde m'a déstabilisé en accélérant, j'ai failli en tomber et j'ai donc loupé tout le spectacle en essayant de m'équilibrer... Il peinait en effet à rester dessus, tentant de trouver un appui.
-Accroche-toi à moi, tu risques pas de tomber comme ça. Topi posa alors ses mains sur les épaules de la Crâ. Ces dragodindes sont pas faites pour être chevauchées à deux.
-Elle t'a dit où aller ?
-Oui, suivre le chemin puis à la fin des remparts, tout à l'Ouest. »
Non sans inquiétude, les deux acolytes se dirigeaient donc désormais seuls vers le camp, espérant y trouver de l'aide... ou plutôt espérant tout simplement le trouver dans un premier temps.
La dragodinde suivait le chemin à une allure folle, la nuit ne permettait pas de distinguer quoique ce soit et plus ils s'avançaient, plus leur inquiétude augmentait : Qu'est-il arrivé à Anna et aux autres ? Ils les rejoindraient au camp se disaient-ils. Cependant ils restaient très silencieux, sur leur garde afin de détecter le moindre bruit bien que, pour l'instant, ils n'aient rien entendu d'autre que les pas de la dragodinde et leur respiration respective. Et d'ailleurs, cela inquiéta encore d'avantage Phildehyde : ils longeaient une forêt et pourtant, pas un seul animal ne fait de bruit, peut-être dorment-ils se disait-elle naïvement. Continuant leur chevauchée, ils atteignaient bientôt les remparts de Tainéla, ils n'étaient pas très hauts, les décrire comme de simples murs auraient été plus judicieux, il faisait de plus en plus froid, la Crâ grelottait mais pas Topi, son pelage devait le protéger.
Quelques secondes plus tard, la dragodinde s'arrêta soudainement, malgré quelques coups bien placés de Topi, elle ne voulait plus avancer :
« Foutue dinde, pourquoi elle avance plus ? J'espère qu'on va pas devoir continuer à pied. Cette idée le déprimait. » La dragodinde avait perdu son air ahuri et donnait l'impression d'être désormais très sérieuse et à la fois désemparée : elle scrutait autour d'elle rapidement, de plus en plus rapidement jusqu'à lancer un cri d'une puissance telle que Phildehyde pensait qu'on pourrait l'entendre de n'importe où. La Crâ ignora alors ce qui se passait à proximité d'elle : elle sentait son esprit s'en aller, loin, loin de ces ténèbres. Etait-ce le son du cri strident de la dragodinde qui eut cet effet ou bien était-ce autre chose ? Avant même d'avoir pu s'en apercevoir, elle se trouvait autre part, elle le sentait parce qu'il faisait nettement plus chaud, que la lumière était revenue mais aussi parce qu'elle était couchée sur quelque chose de plus confortable qu'une dragodinde : un lit.
Voulant tout d'abord se lever et trouver quelqu'un qui pourrait lui expliquer la situation, elle s'arrêta quand elle entendit une voix s'élever dans la pièce où elle se trouvait, cette voix ne lui adressait de toute évidence pas la parole :
« Heureusement que j'ai commandé à Mabran de lui donner ma dragodinde, elle m'a immédiatement averti. Sinon la pauvre Crâ n'aurait sûrement jamais été retrouvée, c'était la voix de Tilhe elle s'en souvenait.
-Oui, vous avez bien anticipé les choses mais ce n'est pas très étonnant pour un Xelor de votre niveau. Cette voix en revanche ne disait rien à Phildehyde.
-Alors, tu dis que Mabran a suivi Tam et Anna dans la forêt ? C'est idiot, je reste convaincu que ce n'était pas la meilleure chose à faire... Mais pourquoi se sont-ils aventurés en terrain hostile ? La situation semblait embarrasser le Xelor au plus au point. C'est vraiment risqué, d'autant plus que nous ne savons rien de ce dont sont capables nos ennemis !
Bon, après quelques secondes de réflexion il s'exclama, tâchez de dégoter un Sram spécialiste dans l'infiltration pour les repérer et leur donner ce message, il ne doit sous aucun prétexte se faire intercepter, ou combattre, et revenir sain et sauf au plus vite.
-Bien, je pense avoir l'homme qu'il vous faut. Puis des fracas d'armures s'entendirent laissant penser que l'homme dont la Crâ ne connaissait pas l'identité était parti.
-Quant à toi, Phildehyde pensait d'abord que le Xelor parlait à une troisième personne qu'elle n'aurait pas remarquée mais en réalité c'était bien à elle-même qu'il adressait la parole, il faut qu'on éclaircisse la situation.
La jeune femme se redressa alors, n'ayant plus à faire semblant d'être endormie.
-J'en suis certaine, je commence à en avoir marre qu'on me cache tout.
-Le fait est que, vu que tu n'es là que depuis quelques heures, tout t'expliquer d'un coup ne servira à rien : tu n'as pas les connaissances pour tout comprendre ; aussi je me contenterai d'aller à l'essentiel : tu as un rôle à jouer dans ce monde, je ne sais pas encore lequel, ni toi, ni personne mais nous en sommes sûrs. De par ce fait, nous nous devons de te protéger afin que tu puisses accomplir ta « tâche ».
Elle semblait choquée... très étonnée par cette révélation soudaine et la suite était à prévoir :
-Comment pouvez-vous en être aussi sûr ? Enfin... je viens d'arriver, pourquoi suis-je si importante ?
-Cela va te sembler bizarre mais il s'agit de tes cheveux en réalité : ils sont bleus... et ce n'est pas chose courante dans nos contrées. Bon, évidemment s'il n'y avait pas un autre raison, nous n'aurions rien pu en déduire mais...
-Mais quoi ? Quelle est cette « autre raison », dites-moi tout, enfin ! Elle commençait à s'emporter.
-Du calme, il s'avère que nous avons eu des... disons des indices qui nous ont fortement orienter vers cette conclusion, inutile de t'en dire plus tu n'y comprendrais rien.
-Bon d'accord, donc en gros je suis là pour une raison que personne ne connaît et on se fait attaquer par des choses ou personnes totalement inconnues, sans parler de mon évanouissement sur la dragodinde, de son cri et de … puis elle eu une soudaine révélation : Où est Topi ?
-De qui parles-tu ?
-Topi, l'Ecaflip qui m'accompagnait, je vous l'ai présenté lorsqu'on s'est rencontrés pour la première fois.
-Ah je me souviens de lui, malheureusement nous n'en avons trouvé aucune trace, ni de ma dinde d'ailleurs. Je suppose que tu en es tombée et que ton ami est parti avec : je t'ai retrouvée allongée par terre, toute seule, à l'endroit que ma dinde m'a indiqué par son cri.
-Et pourquoi suis-je tombée dans les pommes ? Il y avait quelqu'un avec moi ou alors était-ce le cri de la dragodinde ?
-Je l'ignore également, si ma dinde m'a averti c'est parce que tu étais en danger en tout cas, je ne sais pas ce qui l'affolait à ce point. Tilhe semblait vraiment dérangé à l'idée de ne pas savoir ce qui s'est passé mais avant qu'il ne puisse poser les questions, qui lui mordaient les lèvres, à la Crâ, un Brâkmarien entra dans la pièce, annonçant le retour d'Anna. »

avatar
Kril
Admin

Messages : 844
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  Tyshe 'Mily le Jeu 29 Déc - 14:32

OK ! Bah gélu que le début.
C'est sympa, hihi.
avatar
Tyshe 'Mily
Tofu Royal
Tofu Royal

Messages : 2555
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 46
Localisation : Miskolc ~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  Zafkiel le Jeu 29 Déc - 14:42

Kril a écrit:Pouet ! Le p'tit RP de Ronflexx m'a rappelé que j'avais entamé un mini-récit (j'dis mini parce que y'a que le début mais il est loin d'être court Surprised ) en rapport avec Dofus.

Bon, vous y serez pas vu que la guilde était pas encore créée et l'histoire en question n'est qu'un début comme je l'ai déjà précisé.
J'avais pour but d'écrire un p'tit truc autour de Dofus sans réel rapport avec les personnages que je joue IG (donc on peut pas tellement appeler ça un RP). Je trouvais juste pas de nom à mon personnage du coup elle s'appelle Phildehyde (vu que c'est une Crâ !) mais n'y voyez pas d'allusion à ma Crâ IG ^^
J'vous demande bien évidemment pas de le lire, c'est juste des fois que ça vous intéresserait very happy

Attention, pavé inside (en espérant que vous preniez quand même un minimum de plaisir à le lire)
Désolé d'avance pour la mise en page :
PS : euh oui, certains éléments sont plus d'actualité IG avec les diverses refontes graphiques^^
Tyshe elle a lu que ça en fait ! very happy

(Troll mis à part, je lirai ça demain moi !)

Zafkiel
Tofu d'Halouine

Messages : 328
Date d'inscription : 19/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  TriZauh le Jeu 29 Déc - 15:14

Vraiment bien, si un jour tu as envie de faire une suite, j'suis preneur. Smile
avatar
TriZauh
Batofu

Messages : 1537
Date d'inscription : 18/07/2011
Age : 23
Localisation : Belgique, Hainaut, Charleroi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  Olxinos le Jeu 29 Déc - 15:21

C'est autrement plus long que le RP de Ronflexx, c'mieux écrit et plus cohérent aussi, bien que perfectible.
Je sais pas si t'as écrit la suite, mais je serais curieux de connaître l'identité de ces "ennemis", surtout au point d'allier bontariens et brakmariens.

___________________
Yay!
/w *syl-maxo
avatar
Olxinos
Tofu Mutant

Messages : 830
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  Kril le Jeu 29 Déc - 15:29

Non en fait j'ai aucune idée de qui ils sont moi-même. Ca explique pourquoi j'évite systématiquement de dévoiler leur identité (au moins ça créée du suspens) et malheureusement aussi pourquoi l'histoire s'arrête là.

On arrive à un point où il faut bien le dévoiler ou au moins savoir qui c'est pour pouvoir continuer. Je regrette limite la phrase de Mabran qui dit qu'il en sait plus que les Bontariens, ça m'oblige plus ou moins à en dire plus m'enfin..

Si un jour je trouve une idée d'ennemis potable (j'ai eu plein d'idées qui me sont passées par la tête mais aucune qui me semble viable) j'continuerai peut-être. En attendant j'ai pas tellement la motivation very happy

avatar
Kril
Admin

Messages : 844
Date d'inscription : 12/06/2011
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  Ronflexx le Ven 30 Déc - 3:54

Olxinos a écrit:C'est autrement plus long que le RP de Ronflexx, c'mieux écrit et plus cohérent aussi, bien que perfectible.
Je sais pas si t'as écrit la suite, mais je serais curieux de connaître l'identité de ces "ennemis", surtout au point d'allier bontariens et brakmariens.

Bawi, mais c'était une ébauche pour voir si le style pouvait plaire hein What a Face
avatar
Ronflexx
Tofu Ventripotent

Messages : 944
Date d'inscription : 29/09/2011
Age : 24
Localisation : Kanto

Voir le profil de l'utilisateur http://www.guilde-sgc.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  Tyshe 'Mily le Ven 30 Déc - 4:00

Zafkiel a écrit:Tyshe elle a lu que ça en fait ! very happy

(Troll mis à part, je lirai ça demain moi !)

nanan, j'ai look les premières phrases.
avatar
Tyshe 'Mily
Tofu Royal
Tofu Royal

Messages : 2555
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 46
Localisation : Miskolc ~

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un p'tit récit autour de... Dofus ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum